Lors des Assises de la construction, à Saint-Brieuc, la fédération a présenté les atouts de la maquette numérique à 300 professionnels.

Deux questions à…
Hugues Vanel, président de la Fédération régionale du bâtiment.
Nicolas Lebon, secrétaire général.

Comment va le bâtiment en Bretagne ?
Après quatre années de récession, le bâtiment est en phase de redémarrage. Le nombre de permis de construire a augmenté de 46% au dernier trimestre. Ça fait dix ans qu’on n’avait pas vu ça. L’activité est portée par la production de logements neufs. Dans cette reprise, il y a une disparité forte en Bretagne : 50% de l’activité est concentrée en Ille-et-Vilaine, surtout pour des logements collectifs. Après avoir perdu 10 000 emplois en huit ans, nous sommes aujourd’hui en capacité d’embaucher. Nous allons développer l’apprentissage, qui nous tient à cœur.

Le bâtiment fait sa transition numérique. Une révolution ?
Depuis les pyramides, on travaillait en 2D. Aujourd’hui, avec le BIM (Building information modeling), nous passons à la conception en 3D. Cette maquette numérique consiste à construire. Elle va permettre de mieux visualiser et comprendre ce que l’on bâtit. Elle va générer des pratiques plus collaboratives. Cette norme sera effective avant cinq ans dans les marchés publics, a annoncé récemment le ministre Emmanuel Macron. Nous devons accompagner nos entreprises et former nos salariés. Dans le même temps, les entreprises doivent aussi repenser leur stratégie commerciale et leur offre de produits.

Recueilli par Jean-Yves HINAULT.

 

Article du Journal Ouest France.