Dans le contexte sanitaire connu à ce jour et plus que jamais, le réseau FFB en Bretagne confirme sa recommandation aux entreprises, de cesser, au moins temporairement leur activité et de confiner au maximum leurs salariés dès lors que les gestes barrières ne peuvent pas être mis en œuvre.

 Nous demeurons dans l’attente d’un protocole de sécurité (mardi ou mercredi prochain)

Nous vous relayons l’appel de tous les hôpitaux Bretons à récupérer vos masques

L’accord conclu hier avec les pouvoirs publics n’est en rien une consigne de reprise généralisée de l’activité.

Il vise :

  • A protéger les entreprises qui ne peuvent travailler (chôme partiel)

Le projet de loi d’urgence adopté cette nuit au Parlement précise noir sur blanc que « toutes les entreprises quelle que soit leur taille » bénéficieront des mesures d’activité partielle pour leurs salariés si elles le souhaitent pendant la période de confinement. Donc y compris le BTP.

  • A encadrer la reprise de certains chantiers pour garantir la sécurité des salariés

Ainsi,  la FFB a obtenu que ceux qui veulent ou peuvent travailler (chantier isolé ou coactivité distanciée) puissent le faire en toute sécurité et que ceux qui NE PEUVENT PAS ou ne veulent pas ne soient pas plus pénalisés qu’ils ne le sont déjà.

Sur tous ces points, en dépit des pressions, nous ne cédons en rien à notre objectif initial. Ce sont la sécurité de nos salariés et celle de nos entreprises qui priment avant tout. 

La FFB a clairement et fermement expliqué aux pouvoirs publics que le redémarrage des chantiers sera l’exception et ne pourra concerner que certains chantiers :

– les chantiers d’urgence et/ou prioritaires en lien avec l’activité vitale du pays,

– les chantiers que les maitres d’ouvrages, publics et privés, vont accepter de ré-ouvrir,

– les chantiers pour lesquels les clients, surtout les particuliers, vont accepter de nous ouvrir leur porte.

Et à condition que ce redémarrage puisse se faire dans des conditions de sécurité satisfaisante pour les salariés du secteur.

Cela passe notamment par la rédaction de protocoles de sécurité, adaptés au coronavirus, sur lesquels l’OPPBTP travaille en ce moment avec le Ministère du Travail.

Ces protocoles de sécurité ne seront vraisemblablement pas prêts avant mardi, voire mercredi prochain.

Dans ce contexte, les Fédérations du Bâtiment de Bretagne vous conseillent d’ATTENDRE avant de reprendre le travail. Attendre que ces protocoles de sécurité soient rédigés.

Et il faudra voir, ensuite, si ces protocoles de sécurité sont applicables sur vos chantiers et si vous pouvez véritablement reprendre le travail, ou pas.

Ce sera du cas par cas : entreprise par entreprise / chantier par chantier.

Quant aux entreprises qui ne pourront pas travailler, elles bénéficieront du chômage partiel.

Compte tenu de l’évolution journalière de la pandémie, et à l’heure où l’Italie et l’Espagne arrêtent toute activité « non essentielle » et arrêtent de ce fait les chantiers du BTP, nous serons amenés à réajuster notre recommandation au fil de la semaine.