Une meilleure nutrition pour les jeunes apprentis, c’est l’affaire du CFA !

Le Groupe Prévention, Santé et Sécurité au Travail de la FFB Bretagne s’est penché sur la question de la nutrition au sein des entreprises du bâtiment à travers une enquête menée en partenariat avec l’École des Hautes Études en Santé Publique de Rennes.

Afin d’avancer sur les travaux, un partenariat avec le CFA de Quimper a été activé, afin d’agir auprès des apprentis futurs salariés des entreprises.

  • En quelques mots, quel a été le projet poursuivi ?

Le résultat de l’enquête a mis en avant les mauvaises pratiques en matière d’alimentation des salariés du bâtiment, repas express, sandwichs, sodas…

Si depuis 3 ans nous insistons sur l’importance de « bien manger » en évitant les steaks frites et le snacking dans notre restaurant, notre démarche doit s’orienter davantage vers une dimension éducative. À ce titre, notre rencontre avec le Dr Bernard SCHMITT* nous a convaincu d’orienter notre action vers une démarche plus globale. L’objectif de proposer des plats cuisinés doit s’accompagner d’une réflexion sur la qualité des aliments que nous cuisinons et sur notre capacité à communiquer auprès des apprentis. C’est pour cela que nous avons décidé d’adhérer à l’association Bleu-Blanc-Cœur, pour avoir cette traçabilité des produits et cet accompagnement dans la communication éducative que nous souhaitons proposer. »

  • Vous communiquez le 30 novembre prochain sur de nouvelles pratiques alimentaires au self, quel message souhaitez-vous faire passer ? 

« Nous souhaitons démontrer que nous pouvons assurer une bonne fréquentation de notre restaurant, type « cantine » sans tomber dans la facilité de proposer des repas faussement séduisants. L’origine des produits doit être un critère de sélection dans l’élaboration des plats, nos repas doivent proposer une variété de légumes, de viandes, de poissons cuisinés sans friture et moins de snacking. »

  • Y aura-t-il une suite à cette 1ère étape avec Bleu-Blanc-Cœur ?

Depuis le 1er septembre, la fréquentation du restaurant progresse. Bien qu’il soit trop tôt pour en tirer des conclusions définitives, nous espérons confirmer cette tendance pour augmenter le nombre de produits Bleu-Blanc-Cœur, voire pour proposer d’autres filières de qualité (bio, productions locales, aliments sans OGM et sans antibiotique)

 

*Bernard SCHMITT, médecin nutritionniste, expert-consultant, co-Président de Bleu-Blen-Cœur.