Gaël Hardy a repris le flambeau, en décembre 2015, de la ferronnerie Crézé  qui tourne à plein régime. Il est accompagné par Rémi et Agnès Crézé dans le cadre d’une transmission bien préparée.

Gaël Hardy confie : « Ma rencontre avec Rémi Crézé, en janvier 2015, a été déterminante. J’ai découvert un métier passionnant exercé par des virtuoses. Les ferronniers font des choses très difficiles, en donnant l’impression de la facilité ».

Rémi et Agnès Crézé, les propriétaires ont agrandi la coque extérieure du bâtiment en hauteur et surface (de 650 m² à 1100 m²). Gaël Hardy y a installé de nouveaux équipements à l’intérieur, comme le grand pont roulant et modernisé certaines machines. L’aspiration des fumées de soudures et les équipements de soudure ont été également revus.

La forge, qui fait partie du patrimoine de l’entreprise, depuis plus d’un siècle, a été conservée ainsi que certains outils.

L’extension du bâtiment a permis de revoir l’accueil et l’accessibilité. De nouveaux vestiaires équipés de douches et une cuisine ont été aménagés pour le personnel.

Rémi Crézé,  en sa qualité d’ancien compagnon du devoir et du tour de France,était particulièrement attaché à l’accueillir de jeunes apprentis dans l’entreprise et je continue à former en apprentissage souligne Gaël Hardy.

Rémi Crézé, quant à lui réfléchit à un projet de Maison du Forgeron, une sorte de musée-école en Bretagne …..