Le réemploi d’un matériau ou équipement consiste à lui donner une seconde vie pour un
même usage.

À distinguer avec la réutilisation qui consiste à l’utiliser de nouveau en le détournant de son usage itinial. Par ailleurs, dès lors que le produit est transformé, il ne s’agit plus de réemploi, ni de réutilisation mais de recyclage. Le réemploi de matériaux / équipements pose encore de nombreuses questions, dès lors que cette filière s’adresse à un public professionnel du bâtiment. Contrairement aux ressourceries ou matériauthèques existantes dont les clients sont des particuliers ou des associations, une telle filière à destination des professionnels nécessite de répondre à d’autres enjeux :

  • Assurantiels : Pour faire valoir la garantie décennale, l’entreprise est responsable des matériaux qu’elle met en oeuvre.
  • Techniques : Liées aux adaptations nécessaires à la mise en oeuvre des produits de réemploi, à la gestion de la non-homogénéité des lots et aux difficultés engendrées par des levées de réserves.
  • Logistiques et organisationnels : Travail plus long à anticiper et à gérer, et trouver le bon produit, au bon moment.
  • Ressources humaines : Formation et montée en compétence, mise en place d’une équipe dédiée, gestion des hommes sur chantier pour conserver la qualité de mise en oeuvre.
  • Economiques : Chiffrage des travaux en anticipant les enjeux techniques et organisationnel et des produits.

Étude FFB

En juin 2021, la FFB a livré une étude sur la mise en oeuvre de matériaux issue du réemploi par les professionnels du bâtiment. Cette étude recense des retours d’expériences très riche en matière de réemploi et met en exergue les matériaux ou équipements qui peuvent être réemployés sans trop de difficultés et ceux qui méritent une attention particulière ou présente des contraintes fortes.