Un matériau biosourcé est un matériau d’origine végétale ou animale, donc issu d’une ressource renouvelable, dont les qualités hygrothermiques méritent que l’on s’y intéresse.

La FFB Bretagne vient de publier un dossier de 16 pages sur les matériaux biosourcés (généralités, marché, caractéristiques de 7 matériaux biosourcés, règles de mises en œuvre et références). Il est disponible dans vos fédérations départementales.

https://www.youtube.com/watch?v=lkApi7rth_k
Témoignages de l’artisan Christophe LUBERT (LB Eco-Habitat) sur les intérêts du chanvre dans la construction et sa mise en œuvre, ainsi que de de Jean-Yves MICHAUD (Société Triballat) sur les intérêts en tant qu’usager. https://www.youtube.com/watch?v=lkApi7rth_k

Il ne faut pas considérer les matériaux biosourcés comme une nouvelle concurrence avec de nouveaux acteurs, ils viennent simplement élargir la gamme de produits que tout artisan et entrepreneur peut mettre en œuvre. Ils répondent à de nouveaux enjeux économiques, technologiques et environnementaux, et comme tous produits, ils ont des avantages et des inconvénients.

Attention, toutefois, aux idées reçues : les matériaux biosourcés ne sont pas nécessairement 100 % naturels et sans impact pour l’environnement. Ils peuvent parfois être transformés, contenir des additifs chimiques en proportions variables ou avoir été transportés sur de longues distances. Dans une démarche de construction durable, il est donc préférable d’utiliser des matériaux biosourcés locaux et le moins transformés possible, sous réserve qu’ils répondent aux caractéristiques pour lesquelles ils sont mis en œuvre.

Les matériaux biosourcés concernent de nombreux corps d’état (isolation, maçonnerie, charpente, enduit, revêtements de sols et murs) et la recherche et développement en ce domaine pourrait offrir de nombreuses solutions dans des domaines moins attendus (par exemple la couverture).