Trois quarts des ETAM et ouvriers du Bâtiment se disent heureux au travail !

« C’est tout d’abord le relationnel, nos jeunes sont sensibles à l’ambiance dans nos entreprises. Loin du centre de décision, ils peuvent prendre des initiatives et aussi rapidement des responsabilités. Ensuite c’est voir progresser le fruit de son travail qui est le plus souvent un prototype. Tout ceci donne un sens à son métier. Il y a de la fierté dans tout cela.

Mais si les conditions de travail (dehors, amplitude des horaires,…) font aussi parfois grincer des dents, 40% des jeunes se projettent dans le bâtiment au-delà de 15 ans.  (vu dans le Moniteur 24/06/2016) »