Chers Collègues,

L’actualité économique de notre secteur montre à la fois un volume d’activité qui reste soutenu sur les différents marchés (logements, non résidentiel et rénovation) mais aussi, les premiers signes d’un ralentissement. Les logements autorisés et locaux non résidentiels marquent le pas pour les mois à venir, la diminution programmée des aides à la construction (PINEL, PTZ…) commençant à se faire ressentir.

Dans le même temps, nos entreprises peinent à trouver la main d’œuvre nécessaire pour satisfaire les commandes actuelles.
Sur ce point, notre réseau redouble d’énergie pour proposer des solutions : Job Dating, plateforme https://emploi.batiment.bzh, accueil de migrants dans nos CFA, opération recrutement avec l’Ile de la Réunion… Ce sujet de l’emploi est au cœur de nos préoccupations, il est d’ailleurs en filigrane de notre campagne de communication devenue nationale, #JaiChoisiLeBatiment et de notre opération « Coulisses du Bâtiment » qui a encore fait le plein de collégiens le 13 octobre dernier.
L’actualité politique de notre Fédération en cet automne repose principalement sur le projet de loi de Finances 2019.

Bien entendu, nous sommes satisfaits du maintien du taux réduit de TVA dans le projet de loi de Finances, mais ce Budget contient aussi toute une série de menaces à l’égard de notre secteur.
Concernant le CITE (Crédit d’Impôt Transition Energétique), dont Bercy a prévu de diviser l’enveloppe budgétaire par deux, (800 millions d’euros en 2019 contre 1,5 milliard en 2018), c’est un coup dur pour la rénovation énergétique qui représente 51 % du marché en Bretagne ! Dit autrement, cela revient à renoncer purement et simplement aux objectifs fixés par la France dans le cadre de l’accord Climat.

Indépendamment de ces arbitrages gouvernementaux, notre Fédération en région poursuit de marquer son intérêt pour la construction dite durable, notamment à travers notre contribution au Schéma Régional des achats économiquement responsables proposé par le Conseil Régional ou encore la Breizh Cop qui vise notamment à redéfinir une vision de l’aménagement du territoire breton. Il s’agit là de sujets aux répercussions concrètes sur l’activité de nos entreprises qui nécessitent notre implication.
À peine votée, la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » redessine le paysage de la formation et notamment de l’apprentissage. En région, nous prônons le pragmatisme au nom de l’intérêt général des entreprises. Cet état d’esprit nous a permis de concrétiser un projet stratégique pour notre branche, celui de la reconstruction du CFA Bâtiment d’Ille-et-Vilaine à Montgermont.

Je tiens donc à saluer la décision favorable du Conseil Régional de Bretagne et du CCCA BTP de nous accompagner dans la réalisation de ce projet dont les travaux débuteront au premier trimestre 2019.
Derrière ce CFA qui incarne l’avenir de nos professions, avec l’intégration du numérique, nous disposerons d’une vitrine de nos savoir-faire ; c’est un atout supplémentaire au service des entreprises du bâtiment et de l’insertion des jeunes bretons.

Hugues Vanel
Président de la FRB