Chers Collègues,
PLF 2020 : Stupeur et aveuglement !
Alors qu’une récente enquête du CEVIPOF (Centre de recherche politique de Sciences Po) montre que les Français plébiscitent la vie à la campagne, le projet de loi de finances 2020 concentre les mesures en faveur du logement neuf, comme le PTZ, dans les métropoles.
Cette décision serait dictée par la volonté de contenir l’artificialisation des sols. L’expérience du rabotage de ce dispositif sur ces mêmes territoires révèle pourtant le contraire !
En Bretagne, où 25 000 logements se construisent chaque année en moyenne, 6 150 offres de PTZ ont été émises en 2018 pour l’acquisition d’un logement neuf.
La Bretagne se situe au 6ème rang des régions françaises en nombre de prêts émis. Le montant moyen en région est de 42K€. Il constitue un apport indispensable à la solvabilité des opérations même en période de taux bas.
Particularité bretonne, en plus de plébisciter la vie à la campagne, les bretons aiment la maison individuelle. Cela s’explique par une superficie des habitations plus grande, un environnement moins bruyant et une proximité des commerces de métiers de bouche et services qui ont disparu des grandes villes.
Dans ce contexte, ce coup d’arrêt du PTZ en zone détendue aurait pour conséquences :
– Que les familles modestes qui résident dans 93% du territoire ne bénéficieront plus d’aide de l’état pour pouvoir accéder à la propriété
– Que l’étalement urbain sera encouragé et accéléré
– Que les entreprises du bâtiment créatrices de services, de richesses et d’emplois non délocalisables pourraient disparaître de nos campagnes
Supprimer le PTZ revient à aggraver la fracture territoriale dénoncée par le récent mouvement des gilets jaunes et renforcer le sentiment d’abandon et de déclassement des français des zones « périphériques ».
Contrairement aux idées reçues, la maison individuelle se bâtit sur des terrains plus petits (trois fois moins grands qu’il y a 20 ans), elle se construit en « dent creuse », en tissu urbain existant, en recyclage foncier, elle est à haute performance environnementale, innovante en matériaux et intelligente !
Nous implorons nos parlementaires de ne pas sacrifier nos territoires !
S’agissant du Pinel expérimental en Bretagne, il est désormais inscrit au PLF 2020 et va donc se concrétiser dès janvier 2020. Il s’agira de développer un zonage de projets là où il est le plus utile sur l’ensemble du territoire, en zone dite détendue et de manière concertée avec les EPCI et les promoteurs immobiliers !
Les prochaines assises régionales du bâtiment que nous organisons à Saint-Malo le 9 avril, au-delà du sujet RSE, traiteront aussi des enjeux d’aménagement durable du territoire.
D’ici là, je vous invite à découvrir des exemples concrets des dispositifs d’aménagement cœur de ville et centre bourg au service de l’aménagement du territoire.

Hugues VANEL
Président de la FFB Bretagne