Hugues Vanel, président de la Fédération du Bâtiment de Bretagne


 

« Chers collègues,

L’année 2018 a commencé à toute allure avec des carnets de commandes qui, globalement, sont garnis, confirmant ainsi la reprise observée en 2017.

Avec plus de 25 000 logements  mis en chantier, la construction neuve de logements a été très dynamique sur toute la région pendant que le secteur non résidentiel neuf se stabilisait et que le marché de l’entretien continuait de progresser légèrement.

Tout le monde se réjouit de ce niveau d’activité retrouvé même s’il faut rappeler qu’il nous ramène seulement au niveau de production de 2008, alors que la population et les besoins en logement et équipement ont progressé significativement.

Les conséquences sont largement bénéfiques pour l’emploi qui progresse dans notre secteur malgré d’énormes difficultés de recrutement. Ce manque

d’attractivité et la méconnaissance de nos métiers sont d’ailleurs à l’origine de l’une de nos premières actions de l’année : le lancement de la campagne de communication décapante #JaiChoisiLeBatiment.

L’objectif de cette campagne est de lutter contre les préjugés et rappeler combien le bâtiment est un secteur d’avenir, au coeur des transitions énergétique et numérique, non délocalisable et présent sur tous les territoires.

Dans le même temps, le réseau de nos fédérations du bâtiment poursuit son émancipation digitale ! Depuis mi-janvier, les entreprises sont appelées à s’engager dans la démarche de crowdfunding pour soutenir la création d’une « Market Place », véritable plateforme de mise en relation avec les clients et de valorisation de leurs recrutements et réalisations.

À l’heure de la dématérialisation, notre secteur doit prendre son destin en main pour conserver sa valeur ajoutée et ses faibles marges. J’invite donc tous les entrepreneurs à rejoindre ce projet.

Enfin, la réforme de la formation et plus particulièrement celle relative à l’apprentissage a retenu toute notre attention en ce début d’année. L’apprentissage est véritablement dans notre ADN et nous permet d’envisager la pérennité de nos entreprises avec sérénité. Alors que les Olympiades des Métiers ont consacré nos « champions régionaux » dans les différents métiers, nous avons eu le plaisir de suivre pendant 3 jours le concours mais aussi de participer à l’information de plus de 5 000 jeunes, parents et enseignants !

Alors, en plaçant l’entreprise et la branche au coeur du système, nous espérons que cette réforme permette de réconcilier les français avec cette voie royale de formation. En tout cas, nous mettrons toute notre énergie, en lien avec nos partenaires de la Région et de l’Éducation Nationale, pour que le système continue à faciliter l’ascenseur social, en partant d’un CAP jusqu’aux formations supérieures ! ».