À peine sortie de la crise sanitaire, l’Europe a basculé dans une guerre inutile et dévastatrice dont nous ne connaissons pas encore l’issue mais commençons déjà à en mesurer les conséquences humaines, économiques et sociales.

Au-delà de l’indignation qu’elle suscite, cette guerre interroge sur notre capacité de résilience économique après deux ans de COVID.

Notre secteur a plutôt bien résisté en dépit des problèmes récurrents de recrutement et d’approvisionnement en matières premières et matériaux de construction. À cette liste d’incertitudes, s’ajoute le comportement des clients dans un contexte qui reste anxiogène.

Les perturbations seront donc au rendez-vous du printemps, tant sur les matériaux que sur les marchés et leurs conditions d’exécution (prix, délais…). Mais ne baissons pas les bras !

Un grand rendez-vous démocratique nous attend prochainement, l’occasion de réaffirmer la place prépondérante de notre secteur dans l’économie nationale et régionale.

C’est pourquoi la Fédération a lancé l’opération « France Terre de bâtisseurs » qui propose quatre mesures clés. Il s’agit d’interpeller les candidats aux élections présidentielles et législatives parce que le futur cadre de vie des français ne peut s’imaginer sans le bâtiment.

En Bretagne, nous aurons l’opportunité de rencontrer nos nouveaux représentants à l’Assemblée Nationale pour les sensibiliser aux attendus de notre secteur.

Le printemps est aussi l’occasion de multiplier nos opérations de promotion des métiers que nous poursuivons inlassablement à l’instar de la semaine des métiers du bâtiment, véritable coup de projecteur sur toute la Bretagne des opportunités de recrutement et

de présentation des métiers. Cette promotion, bien ancrée dans nos messages de communication, nous a déjà permis d’enregistrer des chiffres record dans l’apprentissage avec quelques 3300 apprentis dans nos 4 CFA.

Malgré cela, plus de 10 000 intentions de recrutement sont toujours jugées très difficiles avec un taux de chômage à 6,5 % en Bretagne, le plus bas de l’hexagone.

Après les finales nationales des Worldskills à Lyon et le succès remarqué de nos jeunes bretons, nous nous préparons à la 47e édition de la « Compétition des métiers » : soyons tous ambassadeurs de nos métiers !

L’actualité du bâtiment, c’est aussi l’impact de l’évolution de la réglementation avec l’arrivée de la RE2020 et le nécessaire développement de l’économie circulaire.

Sur ces deux points majeurs, j’ai souhaité réunir l’ensemble des Unions de Métiers régionales, le 15 juin prochain à Plérin pour faire le point sur les conditions de mise en œuvre, les freins et le partage d’expériences autour des premiers chantiers lancés en région.

Avec une tension de plus en plus forte sur les approvisionnements, la limitation des ressources et la non artificialisation des sols qui s’imposent à nous, notre secteur doit collectivement relever ces enjeux de transitions en lien avec la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre.

Nous accompagnons déjà des initiatives avec les bailleurs sociaux et entendons poursuivre la dynamique au service des entreprises et de l’aménagement du territoire.

Stéphane LE TEUFF Président de la FFB Bretagne